Quel est le rapport entre avoir des alat élevé et le surpoids ?

Les alat, c’est quoi ?

Les transaminases ALAT ou TGP peuvent être élevées en cas de surpoids. Ce sont des enzymes présentes dans les cellules du foie, des reins, des muscles striés et globules rouges. On les détecte grâce à une prise de sang réalisée en laboratoire qui signale un dysfonctionnement de l’organisme.

Les personnes malades du foie ou du cœur sont dépistées par une analyse des taux d’alat. Cet examen est important car les lésions hépatiques sont souvent asymptomatiques.

L’élévation des transaminases dans 69 % des cas est liée à une surcharge pondérale ou au syndrome de résistance à l’insuline. Ce qui suggère qu’une forte pro­portion des malades concernés est atteinte de stéatose ou de stéato-hépatite non alcoolique.

J’ai des alat élevés à cause de mon surpoids

Sans boire une goutte d’alcool ni souffrir d’une hépatite virale, avoir des alat élevés en surpoids peut conduire à l’obésité. Cette pathologie touche actuellement entre 20% et 30% de la population des pays développés et peut déclencher cirrhose ou cancer du foie.

Des alats élevés en cas de surpoids présentent peu de symptômes. Le patient se sent fatigué en journée et décide de consulter son médecin traitant. Après dosage des transaminases, une échographie détecte l’accumulation de graisse autour du foie (stéatose) qui provoque l’inflammation. Le médecin évalue ensuite la fibrose (dureté du foie) avant d’établir son diagnostic.

Seule la réalisation d’une biopsie mesure l’évolution d’une stéatose. Pourtant les dépistages sont difficiles puisque 70% des patients ne se sentent pas malades. Ils se montrent peu enthousiastes à l’idée de subir un prélèvement d’un fragment de foie.

Comment retrouver un taux d’alt normal ?

Les taux d’alat élevés révèlent un surpoids associé parfois à un diabète et une hyperlipidémie qui déclenchent un syndrome métabolique. L’adoption d’un régime alimentaire et d’une activité physique s’imposent pour rétablir ses transaminases à un taux acceptable.

Modifier son style de vie pour guérir

Une étude suédoise publiée dans Gut à pointer du doigt l’association d’un régime alimentaire hypercalorique de fast-food avec un mode de vie sédentaire. Cette expérience a mis en évidence une forte élévation des enzymes hépatiques ALAT.

Au départ, aucun des 18 volontaires n’était en état de surpoids à cause d’alat élevés. Pendant un mois, chacun a consommé deux repas par jour composés d’hamburgers sans pratiquer d’activité sportive. Le résultat ne s’est pas fait attendre, la prise de poids était de 7 kilos par individu. Les taux d’ALAT dépassaient les valeurs limites pour 60% des sujets contrôlés.

Les chercheurs en ont déduit que la consommation d’alcool n’est pas l’unique responsable de l’élévation des ALAT. Une mauvaise alimentation sans exercice physique est aussi préjudiciable.

Changer ses habitudes alimentaires pour faire baisser ses ALAT

Diminuer la consommation d’aliments sucrés est la première démarche à entreprendre.Vos habitudes alimentaires déclenchent une inflammation du tissu adipeux qui entraîne des alat élevé en cas de surpoids. Ce trouble métabolique est provoqué par une alimentation trop riche en graisses et en sucre qui se métabolise en graisse dans le sang.

Pour normaliser un taux élevé d’ALAT quand on est en surpoids, une alimentation variée et équilibrée contribue à corriger le taux de transaminases. Les fruits et légumes sont riches en antioxydants qui facilitent les fonctions dépuration du foie.

Aliments à rechercher pour obtenir une réduction pondérale

Favoriser les aliments à indice glycémique bas en priorité :

  • Avocat 
  • Fruits oléagineux 
  • Pâtes complètes et riz basmati al dente 
  • Ratatouille 
  • Flageolets 
  • Quinoa 
  • Chocolat noir à 70% 
  • Betterave crue 
  • Petits pois frais 
  • Lentilles 
  • Viandes maigres 
  • Consommer des Oméga-3 (huile de lin, noix, cameline).

Aliments à éviter si alat élevés à cause du surpoids

La prise en charge thérapeutique des alat élevés exige un changement des mauvaises habitudes alimentaires.

  • L’alcool, qui sature le foie de toxines, éviter d’en consommer même à faibles doses
  • Chasser les graisses saturées et trans (huile de maïs et tournesol, margarines dures)
  • Les sodas, gâteaux, bonbons
  • Les pâtes blanches, le pain blanc ou les pommes de terre qui ont un index glycémique élevé
  • Les produits industriels bourrés de sucres cachés
  • Toutes les fritures

Pratiquez une activité sportive chaque jour

La pratique d’une activité physique régulière a une incidence réduite sur la perte de poids en comparaison d’une restriction calorique. Son intérêt consiste à diminuer la perte de masse musculaire. Après 6 mois de régime alimentaire, le patient a perdu 70% de masse corporelle et 30 % de masse grasse.

Des alat élevés quand on est en situation de surpoids est un facteur prédictif de la fibrose. La réalisation d’un bilan sanguin par son médecin traitant permet d’instaurer une prise en charge thérapeutique. La réduction pondérale passe par un rééquilibrage alimentaire ainsi qu’une activité physique d’une demi-heure par jour minimum. Un traitement insulino-sensibilisant, hépatoprotecteur et antioxydant avec apport de vitamine E peut être nécessaire en complément.

Articles de la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

73 + = 75