vendredi, mars 1, 2024
Maladie

Transaminases élevées quand faut-il s’inquiéter ?

Vous avez des sensations de fatigues ? Vous avez eu des douleurs abdominales ? Ceci est peut-être une indication courante qui peut provenir de divers facteurs, y compris des transaminases sgpt élevées. Ces enzymes, qui sont situées dans le foie, sont utilisées pour évaluer son état général. Si les niveaux de transaminase sgpt dépassent leur plage typique, cela implique généralement qu’il existe une maladie du foie ou un autre type de complication qui a un impact sur la santé du foie.

Les fonctions des transaminases et leur importance pour la santé

On parle généralement de deux types de transaminases qui sont : l’ASAT (aspartate aminotransférase) et l’ALAT (alanine aminotransférase), également appelées transaminases SGOT et transaminases SGPT. Leurs niveaux normaux sont différents et dépende aussi de chacun. En général, un taux d’ASAT inférieur à 40 UI/L et un taux d’ALAT inférieur à 56 UI/L sont considérés comme normaux.

Ces deux types de transaminases sont essentielles pour le bon fonctionnement de notre organisme. Elles interviennent principalement dans le processus de détoxification du foie et permettent le métabolisme des protéines, des acides aminés et des glucides. Le foie joue un rôle majeur dans la régulation du métabolisme et l’équilibre de notre corps, et les transaminases en sont les principaux acteurs.

Lorsque les taux de ces enzymes augmentent, cela peut être le signe d’une inflammation ou d’une lésion hépatique, mais aussi d’autres problèmes de santé. Il faut donc faire attention à son taux en le suivant tout au long de sa vie.

Les symptômes d’un taux élevé de transaminases

Un taux élevé de transaminases peut être associé à divers symptômes. Les symptômes sont généralement :

  • La fatigue : un des premiers signes d’un problème hépatique est souvent une fatigue inexplicable et persistante. Cela peut être dû à une inflammation du foie, qui entraîne une baisse de la production d’énergie et un ralentissement du métabolisme.
  • Les douleurs abdominales : une augmentation du taux de transaminases peut être accompagnée de douleurs dans la région de l’abdomen, notamment en haut à droite où se situe le foie. Ces douleurs peuvent être le signe d’une inflammation ou d’une lésion hépatique.
  • Les nausées et les vomissements : les problèmes hépatiques peuvent provoquer des nausées et des vomissements, notamment lorsque le foie est enflammé ou endommagé et ne parvient pas à détoxifier correctement l’organisme.

Les causes d’une élévation des transaminases

Il existe de nombreuses causes possibles d’une augmentation du taux de transaminases. Parmi les plus courantes, on peut citer :

  • Les hépatites : les hépatites virales, notamment l’hépatite B et l’hépatite C, sont des causes fréquentes d’élévation des transaminases. Ces infections virales chroniques provoquent une inflammation du foie et peuvent, à long terme, entraîner des complications hépatiques graves.
  • La consommation d’alcool : une consommation excessive d’alcool peut provoquer une hépatite alcoolique aiguë ou chronique, qui se caractérise par une inflammation du foie et un taux élevé de transaminases.
  • Les médicaments : certains médicaments, notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), les antibiotiques, les antifongiques et les antiviraux, peuvent provoquer une élévation des transaminases.
  • Les maladies métaboliques : certaines maladies métaboliques, comme la maladie de Wilson ou l’hémochromatose, peuvent entraîner une augmentation du taux de transaminases en provoquant des lésions hépatiques.

Les examens pour détecter un taux élevé de transaminases

Le dosage des transaminases est généralement réalisé dans le cadre d’un bilan hépatique, qui permet d’évaluer la fonction du foie et de déceler d’éventuelles anomalies. Ce bilan comprend généralement les examens suivants :

  • La prise de sang : un simple prélèvement sanguin permet de mesurer les taux d’ASAT et d’ALAT, ainsi que d’autres paramètres hépatiques tels que la bilirubine, les phosphatases alcalines et les gamma-glutamyl transpeptidases (GGT).
  • L’échographie abdominale : cet examen permet d’obtenir une image du foie et de détecter d’éventuelles lésions ou inflammations.
  • La biopsie hépatique : cet examen, réalisé sous anesthésie locale, consiste à prélever un échantillon de tissu hépatique à l’aide d’une aiguille. La biopsie permet d’analyser la structure du foie et de déterminer la cause précise de l’augmentation des transaminases.

Les traitements pour abaisser un taux élevé de transaminases

Le traitement d’une élévation des transaminases dépend de la cause sous-jacente. Une fois que votre médecin aura identifié la cause, il pourra vous proposer un traitement adapté. Parmi les traitements possibles, on peut citer :

  • Les antiviraux : en cas d’hépatite virale, des antiviraux pourront être prescrits pour lutter contre l’infection et réduire l’inflammation du foie.
  • L’abstinence d’alcool : si l’élévation des transaminases est due à une consommation excessive d’alcool, arrêter de boire est l’unique solution, au moins temporairement, pour permettre au foie de se régénérer.
  • La prise en charge des maladies métaboliques : pour certaines maladies métaboliques, un traitement spécifique sera nécessaire pour réduire les dommages hépatiques et abaisser les taux de transaminases.
  • L’ajustement des médicaments : si l’augmentation des transaminases est due à la prise d’un médicament, votre médecin pourra ajuster la posologie ou vous prescrire un médicament alternatif.

Les facteurs de risques

Certains facteurs de risque peuvent rendre une personne plus susceptible de présenter des transaminases élevées. Parmi les facteurs de risque, on retrouve :

  • L’âge : les personnes âgées sont plus susceptibles de présenter des taux de transaminases élevés en raison de la diminution de la fonction hépatique liée à l’âge.
  • Le sexe : les hommes sont généralement plus exposés aux élévations des transaminases que les femmes, en raison des différences hormonales et métaboliques.
  • Les antécédents familiaux : les personnes ayant des antécédents familiaux de maladies hépatiques peuvent être plus exposées à un risque d’élévation des transaminases.
  • Les maladies auto-immunes : certaines maladies auto-immunes, comme la polyarthrite rhumatoïde ou la thyroïdite de Hashimoto, peuvent provoquer des lésions hépatiques et une augmentation des transaminases.
  • L’exposition à des toxines ou des virus : l’exposition à des substances toxiques, comme certains produits chimiques ou médicaments, ou à des virus de l’hépatite, peut entraîner une élévation des transaminases.

L’importance du suivi médical et du dialogue avec son médecin

En cas d’augmentation des transaminases, il est essentiel de consulter un médecin et de suivre attentivement son suivi médical. Un suivi régulier permet de surveiller l’évolution de l’élévation des transaminases et d’ajuster le traitement en conséquence. Il est également important d’établir un dialogue ouvert et honnête avec votre médecin, en lui fournissant toutes les informations pertinentes sur votre état de santé, vos antécédents médicaux, votre mode de vie et votre consommation de médicaments.

Articles de la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *